InterviewSecteurs & marchésMembres

Interview avec Selim Makzume - CMA CGM

Société de logistique mondiale.

Interview avec Selim Makzume - CMA CGM

 

La CCIFG a demandé une interview à son membre CMA CGM Géorgie, représenté par Selim Makzume.

 

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ? Le secteur d’activité ? Qui sont vos partenaires ?

CMA CGM Georgia LLC est une filiale du groupe CMA CGM, le 3e armement mondial et le fleuron du secteur maritime français. Nous transportons depuis et sur la Géorgie essentiellement des containers standards et spéciaux, mais aussi depuis quelques années de la marchandise hors gabarit via notre service ‘ break bulk ‘. 

CMA CGM dessert la Géorgie depuis 1997, et cela sans aucune interruption.

 

Pouvez-vous nous expliquer les fonctions que vous occupez ?

Moi même, je suis ‘ Régional Manager ‘ pour la région Caucase. Je m’occupe de la coordination marketing et opérationnelle pour toutes nos activités dans la région. Mon activité la plus importante est de protéger les droits et les intérêts de l’armateur CMA CGM.

 

Quelle est la stratégie de développement et l’objectif de votre entreprise ? Quelles sont les prochaines étapes ?

Nous continuons notre politique de services de qualité envers nos clients. Alors que certains de nos compétiteurs se concentrent sur la vente de masse, nous gardons une politique commerciale basée sur le service et la livraison de la marchandise à temps. Le développement sur la région ouest de l’Asie centrale est probablement la prochaine étape.  Nous maintenons nos prix localement en Géorgie, nous n’avons pas augmenté les tarifs portuaires depuis trois ans alors que d’autres appliquent une augmentation systématique chaque année.

 

Etes-vous présents dans d’autres pays de la région ? (Sud Caucase, CEI)

Toute la région du Caucase. En Asie centrale, nous travaillons en partenariat avec CMA CGM Central Asia (basée a Almaty) et aussi avec des agents tiers.

 

Parlez-nous du marché géorgien. Quels sont les défis et les avantages ? Les opportunités ?

Le marché Géorgien est en constante augmentation en regard du volume. Le port de Poti enregistre depuis quelques années, 15% d’augmentation de volume chaque année. Notre principal défi sont les tarifs appliqués par la compétition, en effet les nouveaux venus sur le marché brisent les prix pour se faire une place, appliquent une politique tarifaire négative pour attirer des clients. Malheureusement la majeur partie des clients sont intéressés par sauver de l’argent sur la facture directe, ce qu’ils ne calculent pas souvent sont les coûts engendrés par les retards ou autres coûts post déchargement à Poti.

 

Quels  conseils pouvez-vous donnez à une entreprise française qui voudrait s’installer en Géorgie?

Appelez moi … en générale je pense que c’est un pays qui gagne a être connu, de plus les dernières années parlent pour elles mêmes, l’ambiance économique est positive.

Appelez la CCIFG avant de vous lancer dans votre projet.

 

Pourquoi avez-vous rejoint la CCIFG ?

Je ne l’ai pas rejoint… je l’ai fondée avec plusieurs amis français et francophones en 2007. A l’époque, c'était le French Business Council. Plus tard nous avons eu les accréditations pour ouvrir la CCIFG.

 

Que vous a apporté la Chambre ?

Beaucoup. C’est une plateforme fantastique pour échanger des informations, et aussi un cercle agréable pour développer des relations sociales non seulement avec des français mais aussi avec des personnes de nationalités très variées.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin