Bilans d’évènementMembres

Signature du mémorandum entre la Chambre de commerce internationale et la Cour d’arbitrage à Paris.

Création d'un arbitrage de la Chambre de commerce internationale en Géorgie.

Signature du mémorandum entre la Chambre de commerce internationale et la Cour d’arbitrage à Paris.

20 décember 2018

 

La Ministre de la Justice, Tea Tsulukiani, et la Présidente du tribunal d'arbitrage, Alexi Moore, ont signé le 20 décembre 2018 un mémorandum entre la Chambre de commerce internationale et le tribunal d'arbitrage de Géorgie, créant le tribunal d'arbitrage de la Chambre de commerce internationale en Géorgie.

 

Le Ministère de la Justice s'emploie depuis plus de deux ans à attirer des institutions internationales dotées d'une haute autorité d'arbitrage en Géorgie. La signature de ce mémorandum permet à la Géorgie de devenir un centre d’affaires et d’arbitrage dans la région. "La Géorgie a un grand potentiel", ce qui a été mentionné à plusieurs reprises par des experts étrangers dans le processus de négociation du Ministère de la Justice avant la signature du mémorandum.

Ce mémorandum établit un cadre de coopération commun avec la Géorgie et la Cour internationale d’arbitrage, qui stipule que les parties doivent collaborer pour promouvoir la Géorgie en tant que centre régional d’arbitrage et de réparation en Géorgie. ICC, en coopération avec le gouvernement géorgien, est également disposée à mener divers programmes éducatifs et universitaires dans le pays, ainsi qu’au niveau local et régional. La Cour examine également la possibilité d'une coopération institutionnelle avec le Centre international d'arbitrage de Géorgie. Plus important encore, un an après la promulgation du mémorandum, les parties se rencontreront pour évaluer les résultats de la coopération.

L'établissement d'un centre d'arbitrage en Géorgie permet à la législation géorgienne de se conformer à la pratique et aux normes internationales en matière d'arbitrage, aux bonnes pratiques en matière de résolution d'arbitrage et aux jugements alternatifs.

Les amendements d'arbitrage préparés par le Ministère de la justice ont joué un rôle important.

La Ministre de la Justice, Tea Tsulukiani, a déclaré qu'après avoir évalué et résumé le travail et les efforts déployés un an après la signature du mémorandum, les parties prendront la décision de définir la forme sous laquelle la chambre internationale établira sa représentation en Géorgie.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin