Bilans d’évènement

Forum européen économiques coordonné avec Business Ombudsman et le Chef adjoint du Revenue Service of Georgia

Economie de la Géorgie

Le Forum européen économiques coordonné avec Business Ombudsman et le Chef adjoint du Revenue Service qui s’est tenu le mercredi 15 mai à l’hôtel Holiday Inn est un forum organisé par les chambres de commerce européennes présentes en Géorgie, par la Chambre de commerce française, la German Business Association et la Georgian Swiss Business Association.

 

Signature du protocole de coopération

 

La conférence a débuté par la signature d'un mémorandum entre la Chambre de commerce française et l'Association des entreprises suisses avec le Business Ombudsman pour marquer le début de leur collaboration. L'objectif de ce protocole est que les deux parties collaborent et coopèrent de manière à soutenir les initiatives des deux organisations qui se traduisent par une amélioration de l'environnement des entreprises et par l'innovation en Géorgie, présentes et futures. Le mémorandum a été signé par le président de la chambre française Antoine Bardon, le président de l'Association géorgienne des entreprises suisses Nona Mamulashvili et le Business Ombudsman Irakly Lekvinadze.

 

Présentation par les organisateurs

 

La séance de signature a été suivie d’une brève présentation de chaque collaborateur européen.

DWV - chambre allemande

En premier lieu, le directeur exécutif de l’Association des entreprises allemandes a présenté son annuaire et souligné le fait qu’ils avaient signé le mémorandum de coopération l’année précédente.

GSBA - chambre suisse

La Georgian Swiss Business Association a ensuite présenté son activité. L'association est présente depuis 15 ans en Géorgie, mais elle est devenue plus active et à renforcer sa présence depuis un an. En 2018, la Chambre suisse a été l'invité d'honneur au salon social Expovina en Suisse et a présenté des entreprises vinicoles géorgiennes. Après ce salon, plus de 16 654 bouteilles de vin ont été vendues. Cela témoigne du succès de l’Association car le marché suisse est très difficile à pénétrer.

CCIFG - Chambre française

La première partie de la conférence s'est terminée par la présentation de la Chambre de commerce et d'industrie française par la directrice exécutive Sophie-Anne Godinat. Elle a présenté la Chambre comme une entité privée active en Géorgie depuis 10 ans et comptant 76 membres aujourd'hui. Elle a présenté un bref historique et a poursuivi en présentant 6 secteurs d’activité importants dans lesquels des entreprises françaises se sont distinguées récemment. Le premier secteur concerne le trafic de passagers avec la compagnie Air France qui a récemment lancé des vols directs Tbilissi-Paris, la restauration avec la compagnie La Durée, l'hôtellerie avec les hôtels Pullman présents sur le marché géorgien et l'école Vatel qui deviendra une école de formation professionnelle en Géorgie, télécommunication avec Sofrecom, l'industrie avec le Groupe Atlantic qui a récemment ouvert une usine à Kutaisi et enfin Sade avec la gestion des déchets. Tous ces secteurs d'activité témoignent du travail réussi de la chambre française sur le marché géorgien.

 

Exposé du médiateur des entreprises

 

M. Irakly Lekvinadze a ensuite présenté les activités et le rôle du Business Ombudsman en Géorgie dont il occupe les fonctions depuis 2018.

En premier lieu, M. Irakly a présenté les différents problèmes et problématiques rencontrés en Géorgie et ayant une incidence sur les entreprises en Géorgie. Le rôle de l'association est de soutenir toutes les entreprises qui se tournent vers elle. Il a indiqué que son bureau n’intervenait pas dans les affaires judiciaires. Il veille à la protection des droits des entreprises. Il est principalement représenté au Ministère des Finances, la plupart des affaires ayant trait à la fiscalité. Il est également représenté au Conseil du ministère de l'Économie et dans les municipalités, mais à une échelle beaucoup plus petite. Les recommandations sont transmises par le portail Web et par des réunions directes (plus de 40 réunions dans l’ensemble de la Géorgie).Il a traité 316 cas et formulé des recommandations à l'appui de ces cas. 55% des cas viennent de la capitale Tbilissi et la ville d'Adjarie arrive en deuxième position avec 12%. Il travaille dans de nombreux domaines d'activité. Les secteurs les plus présents sont le commerce de détail et de gros, les services, la production et la construction d’infrastructures. Selon lui, 75% des cas ont été résolus de manière positive sur la base des recommandations formulées.

Comme mentionné précédemment, le Business Ombudsman indique qu'il entretient de nombreuses relations avec le ministère des Finances. Selon lui, cela donne de très bons résultats et permet de contacter toutes les instances judiciaires liées aux processus opérationnels. Les relations avec le ministère des Finances ont été renforcées par un accord signé par le président géorgien. L’objectif est que les intérêts du secteur privé soient pris en compte dans le système juridique, avec par exemple une amélioration de la réglementation des conditions de travail en Géorgie.

Aujourd'hui, le Business Ombudsman souhaite coopérer avec des partenaires étrangers et accroître sa visibilité, ce qui semble être l'objectif du mémorandum.

Il souligne trois points principaux qu’il souhaiterait résoudre pour améliorer l’environnement des entreprises en Géorgie, avec l’aide de partenaires étrangers, le soutien et une coopération intensive avec des donateurs puissants (USAID, UE, banque mondiale) et une coopération importante avec les médias géorgiens présents au forum. Ces problèmes concernent les tribunaux et le système judiciaire, car il faut davantage de compétences et les affaires sont en moyenne traitées sur une très longue période. En outre, il est nécessaire d'améliorer l'efficacité de la bureaucratie dans la gestion des agences publiques et, enfin, de supprimer les réglementations inadéquates empêchant les opportunités commerciales.

 

Présentation du directeur adjoint du Revenue Service

 

La présentation du Business Ombudsman a été suivie par la présentation de Zurab Dzelashvili, directeur adjoint du Revenue Service en Géorgie. Le Revenue Service de Géorgie est une personne morale de droit public relevant du ministère des Finances qui exerce le contrôle de l'État sur l'ensemble du territoire géorgien. L'objectif principal du service est de soutenir les entreprises en Géorgie, de créer un environnement favorable à la création de nouvelles entreprises et à leur développement avec un système fiscal fiable. Il a commencé par exprimer les intérêts communs avec le Business Ombudsman. Il s’agit notamment de travailler sur la fiscalité de l’État et sur les domaines concurrentiels pour créer un bon climat des affaires en Géorgie. Il convient que le système fiscal doit être réformé avec une application de la loi afin de reconnaître les contribuables dans les délais de paiement. Le Revenue Service veut mettre en place des réformes contre la criminalité financière car le contrôle des impôts est un gros défi pour la Géorgie. Egalement il a déclaré que des réformes étrangères sont nécessaires à l'amélioration du système fiscal et qu'elles devraient mettre en place un mécanisme de contrôle à court terme dans leur agence pour que cela se produise.

Le secteur qui a le plus besoin de réformes et de contrôle est le marché des produits interdits.

Il a ensuite déclaré que l'instance était ouverte d'esprit et recherchait la coopération et des recommandations, et que les Chambres européennes offraient des conseils et une aide aux services géorgiens.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin